Ma dernière chronique

Afficher l'image d'origine

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »


2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?


mercredi 20 septembre 2017

La fille du train, Paula Hawkins


Nombre de pages: 378
Editeur: Sonatine éditions
Date de sortie: Mai 2015
Prix: 21€

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

   La Fille du train est un roman que j'avais hâte de découvrir. Depuis sa sortie, je voulais m'y plonger. Ce roman m'a merveilleusement surprise. J'étais sûre qu'il serait génial, mais quelque chose dont je ne me doutais pas en l'ouvrant, c'était le traitement des personnages fait par son auteure.

      La fille du train présente l'histoire de Rachel. Une jeune femme brisée par son couple. Elle a pour habitude de prendre quotidiennement le même train. Il s'arrête à un feu devant un quartier qu'elle connaît bien. Notamment devant une maison où un couple vit. Rachel va idéaliser cette relation de couple et s'attacher à eux. Un jour, elle surprend la femme de la maison avec un autre homme. L'image que Rachel s'était fait de cette relation et de l'amour vole en éclat. Quelques temps plus tard, Rachel apprend avec horreur que cette femme, Megan, a disparut. Rapidement cette disparition va l'obsédée et elle va se mêler de l'enquête. Et se mettre en danger. 

    Plusieurs éléments dans cette histoire nous rendent complètement accro à cette lecture. Rachel est une femme brisée, qui souffre d'une forte dépendance à l'alcool. Son couple a été détruit à cause d'un adultère commis par son ex. Après cette rupture, la jeune femme a sombré dans l'alcool et a des grosses difficultés à s'en remettre. Elle appelle souvent son ex dans l'espoir de le reconquérir. Le thème de la dépendance à l'alcool est récurrent au sein de l'histoire. Notamment parce que Rachel n'a aucune crédible aux yeux de l'ensemble de son entourage tout comme aux yeux des policiers qui s'occupent de la disparition de Megan. Très vite, certains en viennent à soupçonner Rachel. Après tout, son ex vit avec sa nouvelle femme dans le quartier où Megan a disparu. Et Rachel y a été aperçue le jour de sa disparition. Que faisait-elle là? Et puis, il paraît que c'est une jeune femme instable... Rapidement, on est complètement accroché aux mots de Paula Hawkins. Il est vital pour nous de connaître la suite de l'histoire, de savoir ce qui est arrivé à Megan. Est-ce que nous, lecteurs, pouvons nous vraiment nous fier à Rachel? Toutes ces questions rythmaient ma lecture. C'était assez intense je dois avouer.
       Un autre élément qui m'a tenu en haleine est le fait que l'auteure nous livre les points de vu de toutes les femmes de l'histoire. Tout d'abord Rachel ainsi que Megan. Mais on découvre aussi Anna, la maîtresse de l'ex de Rachel, qui est aujourd'hui sa nouvelle épouse. On verra les vies de chacune d'entre elles à travers leurs yeux. Leurs pensées, leurs joies, leurs peines et leurs réflexions sur la vie. Notre attachement pour elles va et vient. On les adore, on les déteste mais on ne peut pas s'empêcher de suivre avec ardeur leurs histoires. Très vite on tente de reconstituer le patchwork de leurs souvenirs que livre Hawkins. Tout comme Rachel, comprendre ce qui est arrivé à Megan est devenu mon obsession. 

       La fille du train en vaut largement le détour. J'ai trouvé cette enquête très orignale et amenée différemment de ce que j'ai pu voir auparavant. J'ai dévoré cette histoire. 




jeudi 18 août 2016

Pour l'éternité, Peter James

Pour l’éternité
Nombre de pages: 480
Editeur: Fleuve éditions
Collection: Fleuve noir
Date de sortie: Mai 2016
Prix: 19,90€
Red Westwood n’y croyait plus, mais Bryce Laurent incarnait tout ce dont une femme pouvait rêver. Jusqu’au jour où son attitude passionnelle se transforma en comportement obsessionnel. Jalousie, surveillance, violence ont remplacé la flamme amoureuse.

Désormais, la peur est devenue sa meilleure compagne.

Un an s’écoule avant que Red ne réussisse à se débarrasser de ce prince charmant métamorphosé en monstre et qu’elle puisse enfin reprendre le cours de sa vie.

Mais sa liberté si péniblement reconquise subit un nouveau choc : le corps du Dr Murphy, une rencontre pourtant prometteuse, est retrouvé calciné dans sa voiture, une lettre d’adieu à ses côtés.

Bientôt elle ne peut plus nier l’évidence : Bryce Laurent ne l’a jamais quittée.

Pire, il s’est juré de rattraper sa belle rousse et de la garder. Pour l’éternité.
     Pour l'éternité est ma première avec Peter James. Ce roman fait partie d'une série mais les tomes peuvent se lire indépendamment les uns des autres. J'ai été conquise par cette découverte avec l'auteur. 

     Red est une jeune femme qui rencontre le grand amour sur un site de rencontre. Un jeune homme aisé prénommé Bryce Laurent qui l'aime passionnément. Mais très vite, elle se rend compte que le jeune homme lui ment sur de nombreux aspects. Cela couplé à un comportement violent, Red le fait sortir de sa vie soudainement. 
     Au moment où on démarre le roman, on la trouve dans une relation naissante avec un médecin. Mais ce dernier se fait sauvagement assassiner. La police se tourne rapidement vers la thèse du suicide. 

     Peter James nous livre une histoire entraînante qui enchaîne évènements sur évènements. On ne se lasse à aucun moment. Bien qu'on sache dès le début qui est responsable du meurtre, on ne s'ennuie pas. On frissonne des événements à chaque instant. On se demande sans cesse quel sera le prochain méfait de Bryce Laurent. On espère de tout coeur que la police arrivera à le coffrer et surtout, qu'il ne fera aucun mal à Red. 
      Ce que j'ai aimé dans cette histoire, c'est l'équipe de Police. Je n'ai pas lu toute la série, mais on sent à quel point certains personnages sont proches. Le personnage principal de la série, Roy Grace, a un passé tumultueux derrière lui. On le sent marqué par la vie et cet aspect au sein du roman donne envie de lire ses précédentes aventures.

Je vous conseille vivement ce roman. Les chapitres sont courts et percutants. Il faut avouer qu'il est assez dur à lâcher... On  en redemande  !





Résultat de recherche d'images pour "12-21"

Résultat de recherche d'images pour "Fleuve éditions"

mardi 21 juin 2016

Hortense, Jacques Expert

Afficher l'image d'origine
Nombre de pages: 336
Editeur: Sonatine éditions
Date de sortie: Juin 2016
Prix: 20€
1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »

2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?

       Hortense est un roman que j'ai lu grâce à la masse critique de babelio. Si je l'ai choisi, c'est parce que dans le résumé semblait se cacher plein de mystères. On y parle même de délire psychotique. De quoi laisser présager une histoire où on est rempli de doutes. Et je dois dire que moi, j'adore ça ! 
       
      Hortense est une histoire qui rend accro. Je l'ai lu en deux parties. D'abord, jusqu'à la page 70. Et hier, je m'y suis plongée, épuisée par ma journée. Je me suis dit qu'atteindre les 100 pages seraient plutôt pas mal. En fin de compte, je n'ai pas pu le lâcher jusqu'à la dernière ligne. Ce roman nous emporte. 
      On y découvre Sophie, en couple avec Sylvain, un jeune homme qui fait tomber toutes les femmes. Sophie en est raide dingue et n'en revient pas que Sylvain s'intéresse à elle. Elle qui est si banale, et même pas jolie. Sophie va un jour tomber enceinte d'une petite fille. Sylvain fou de rage en l'apprenant les abandonne. Sophie va alors tout faire pour élever sa fille, Hortense, de la meilleure des façons qu'il soit. Mais un jour, Sylvain vient chez elle et kidnappe Hortense. 22 ans après, l'enfant de Sophie n'a toujours pas été retrouvé. 
  Vivant toujours dans le même appartement, Sophie âgée de 51 ans mène une vie morne et remplie de tristesse. Elle a qu'une seule amie et s'est éloigné de sa famille. Un jour, elle bouscule une jeune femme prénommée Emmanuelle. Elle en est sûre c'est son Hortense. Elle va alors tout faire pour se rapprocher d'elle.

     Ce que j'ai adoré dans cette histoire, c'est la vision du personnage de Sophie que l'auteur nous apporte. C'est assez ambiguë. Très souvent, on plaint cette pauvre femme complètement détruite. Mais à d'autres moments, ses comportements rendent vraiment mal à l'aise. A plusieurs reprises on doute. On se demande si la jeune fille qu'elle rencontre est vraiment Hortense. Si tout ce qu'elle fait n'est pas propre à un trouble mental. C'est très déstabilisant. On est à la fois compatissant et à la fois effrayé par cette vieille femme fatiguée par la vie. 
    Et ce qui renforce ces doutes vient du fait qu'on a plusieurs points de vue. On retrouve dans la narration différentes dépositions aux procès verbaux datant de la période de la disparition d'Hortense et de 2015, l'année où se déroule notre histoire.  On a aussi le point de vue de Sophie et d'Emmanuelle. Du coup, en ayant les pensées de la jeune fille, on doute à plusieurs reprises. La narration est vraiment pertinente. J'ai adoré. Et puis, pendant  longtemps on se demande ce que les dépositions de 2015 font là. Qu'est-ce qui s'est passé? Comment se termine cette histoire?

      Petit à petit, savoir si Emmanuelle est Hortense devient une obsession. On veut savoir. On dévore les pages. Je n'ai pas pu m'arrêter de lire. La tension monte petit à petit. Nos doutes s'accentuent. L'auteur dose chacune des informations qu'il nous donne pour nous scotcher à son roman ! 

     Un roman que je vous conseille vivement. C'est excellent du début à la fin. Il vous laisse sans voix ! A dévorer de toute urgence. 
  
Résultat de recherche d'images pour "babelio"


Sonatine Editions



mardi 31 mai 2016

Le voleur de Coeur, Rawia Arroum

Nombre de pages: 394
Editeur: Michel Lafon
Date de sortie: Avril 2016
Prix: 15,95€

Symphonie est un monde musical. Brutal. Chacun y possède un instrument, donné à la naissance. Arme enchantée mais également véritable partie de soi-même, on la nomme mélo-âme. Avec ces objets, tous les clans rivaux se livrent une guerre sans merci... les instruments de musique hurlent, et des vies s'évaporent. Au milieu de cette cacophonie, Dylan profite d'une vie rêvée de fils cadet de chef de clan, sans responsabilité ni impératif quelconque... Et heureusement, car il cache un secret inavouable : il n'a pas de mélo-âme, aucun pouvoir, et s'il a un instrument, ce dernier n'a rien de magique. Aussi lorsqu'il se retrouve propulsé héritier de son clan et qu'il doit faire ses preuves sur le champ de bataille, il est totalement désemparé.
      Le voleur de coeur est un roman qui m'a attirée parce qu'aux premiers abords, il avait l'air follement original. Il laissait présager un univers poétique et rempli de magie. J'avais hâte de m'y plonger et d'être transportée. Au final, je ne sais pas trop quoi penser de ce roman. Il est à la fois très bon et plutôt bancal. 

      Dans le Voleur de Coeur, l'auteure nous amène à Symphonie. Un monde où chaque habitant a un instrument qu'il lui est associé à la naissance grâce à un rituel. Cet instrument renferme une partie d'eux-même, la mélo-âme. Si l'instrument se brise, son propriétaire meurt. Il va aussi permettre à chacun de maîtriser la magie. Durant le rituel, on transmet une partition avec l'instrument. Cette dernière devra être complétée tout au long de la vie. La magie s'exprime grâce à cette partition qui doit être jouée sur l'instrument. 
      Au milieu de tout ça, on découvre Dylan. Il est le cadet du Chef, du clan des Hard. Son grand frère va devenir Chef à son tour. Son père reporte toute son attention sur ce dernier et aimerait que Dylan lui ressemble davantage. Dylan lui, est obsédé par l'amour qu'il vit avec Kana qu'il compte bientôt épouser. Cependant, Dylan va être entrainé malgré lui sur le champ de bataille de la Guerre qui fait rage entre les différents clans de Symphonie. Avec l'espoir de découvrir pourquoi il est si différent. 

      Toute la première partie de l'histoire pose l'univers. On nous présente les personnages et le fonctionnement de Symphonie au travers de sa magie et de ses coutumes. C'est un peu fastidieux au départ parce qu'on ne comprend pas tout. Mais petit à petit l'auteure nous imprègne de son monde avec facilité. Symphonie se situe dans notre futur. On ne sait pas trop ce qui est arrivé à notre monde mais il est révolu. Gros point noir dans cet histoire (même si c'est qu'un détail)l'auteure utilise nos références musicales. Je n'ai pas du tout aimé, mais alors vraiment pas, qu'on m'impose un univers musical qui nous est propre. J'ai trouvé ça vraiment bizarre. Surtout que, pour moi le répertoire n'était pas vraiment adapté. Par exemple à un moment, les personnages se mettent à jouer du Sum 41... Juste non.. haha. C'est ce que j'écoute hein, c'est la musique que j'aime. Mais pas dans un univers de fantasy. Pour casser l'aspect poétique du truc, y'a pas eu mieux ! Enfin bref, j'ai eu du mal avec ça. Heureusement que ça s'estompe... 
       J'ai un avis un peu contraire à certains que j'ai vu passer sur la blogo. Certains ont été dérangé par la première partie du roman et ont beaucoup plus apprécié la seconde. Moi c'est un peu l'inverse. La première partie m'a très vite transportée. J'ai été bercée par la poésie de Symphonie. La façon dont l'auteur traite la magie et la musique m'a touchée. Elle nous livre ici un bel hommage à la nature et à la musique. Dylan, lui, est un personnage qui m'a marquée. Il a beaucoup de faiblesses et de peurs. Il ne déborde pas de courage et de puissance. Il vit dans un monde où il est différent et handicapé par le fait de ne pas avoir de mélo-âme. En plus de ça, il a une faiblesse au coeur. 
      Gros coup de coeur pour son meilleur ami également. Il est taquin et amusant. Il a su me donner le sourire. Un personnage qu'on voit naître sous nos yeux tellement c'est quelqu'un de simple. Il m'a touchée. 

       Par contre, j'ai été assez déçue par la seconde partie. Pas parce que elle manque d'intérêt ou quoi que ce soit d'autre. Elle est plutôt intéressante et change radicalement de style avec la précédente.  C'est une bonne coupure. Je l'ai juste trouvé affreusement longue. Et pour pas grand chose en plus... Pendant la plus grande partie de ma lecture, je me demandais où l'auteure allait.. A force, je ne voyais même plus l'intérêt de continuer. Qu'est-ce ça traîne ! Cette partie manque de dynamisme, elle est redondante. Par moment je m'ennuyais beaucoup. L'action est beaucoup plus présente, mais ça n'a pas fonctionné avec moi ! J'ai aimé la fin et tout ce qu'on découvre, mais pour moi, c'était fastidieux pour arriver là ! 

      Globalement, j'ai tout de même apprécié ma lecture et l'univers dépeint par Rawia Arroum. J'aurais simplement aimé trouver une certaine linéarité dans l'histoire de Dylan. Je vous recommande tout de même cette histoire. L'auteure nous livre un univers plein d'originalité et de poésie. J'aurais adoré en découvrir beaucoup plus. Les coutumes de Symphonie sont passionnantes.  Dommage que la seconde partie de l'histoire traîne en longueur.. 




Un grand merci à Livraddict et à Michel Lafon pour la découverte !!

Résultat de recherche d'images pour "logo livraddict"
Résultat de recherche d'images pour "michel lafon logo"

mardi 29 mars 2016

Paranoïa, Mélissa Bellevigne

Paranoïa
Nombre de pages: 320
Editeur: Hachette
Collection: Black Moon
Date de sortie: 30 Mars 2016
Prix: 17€


Lisa Hernest, psychiatre reconnue et spécialisée dans les cas complexes, est appelée à l’institut Saint-Vincent en périphérie de Paris. Elle va rencontrer sa nouvelle patiente : Judy Desforêt, internée pour paranoïa et hallucinations, enceinte de cinq mois et qui refuse de s’alimenter. Dès leur première entrevue, la jeune femme qui se dresse face à elle fait preuve d’une lucidité et d’un discernement hors pair. Et plus Lisa apprend à la connaître, plus leurs échanges viennent ébranler ses propres convictions professionnelles et personnelles. Entretien après entretien, Judy lui livre en effet une curieuse histoire, mêlant sa quête des racines familiales en Angleterre et la présence invisible d’un certain Alwyn, cet homme qui la suit comme son ombre depuis toujours. Progressivement, Lisa, l’experte en âmes fragiles, sent ses moyens lui échapper et Judy la déstabiliser. À mesure que les mois passent et que la date de l’accouchement approche, la vérité semble s’éloigner.

      Paranoïa est le premier roman de Mélissa Bellevigne,  youtubeuse beauté connue sous le nom de Golden Wendy.  Personnellement, je ne la connaissais pas du tout, il faut dire que, le maquillage et cie, c'est vraiment pas mon truc. 
     Paranoïa est un roman qui me tentait énormément, de par le thème de la psychiatrie qui est abordé. Dès que les premiers avis sont sortis, j'étais sûre qu'il allait me plaire. Malheureusement, Paranoïa est une déception. 

mardi 15 mars 2016

Yesterday's Gone, Saison 1 épisodes 1 à 4, Sean Platt & David Wright


Nombre de pages: 236
Editeur: Fleuve éditions
Collection: OutreFleuve
Date de sortie: Mars 2016
Prix: 11,90€ 
Prix par épisode (Ebook): 3,99€


Nombre de pages: 208
Editeur: Fleuve éditions
Collection: OutreFleuve
Date de sortie: Mars 2016
Prix: 11,90€ 
Prix par épisode (Ebook): 3,99€


La population mondiale a disparu. Totalement éradiquée. Enfin, presque.

Livrés à eux-mêmes, quelques sur vivants parcourent encore un monde dangereusement sauvage, sans aucune règle, hormis celle de survivre à n’importe quel prix.

Un journaliste erre dans un New York fantomatique, à la recherche de sa femme et de son fils. Un tueur en série est en chasse sur une terre où les proies sont devenues une denrée rare. Une mère terrifiée doit trouver en elle le courage de protéger ce qu’elle a de plus précieux : sa fille. Un ado, souffre-douleur de son quartier, est ravi de découvrir qu’il est enfin seul. Jusqu’à ce que l’on frappe à sa porte…

Mais parmi la population égarée, certains ne sont pas surpris de ce qui est arrivé. Ils en avaient rêvé. Et les sur vivants ne sont pas seuls.

Dans l’ombre, quelqu’un ou quelque chose les observe. Et attend...


     Yesterday's gone est un roman qui m'a immédiatement intrigué.  J'aime beaucoup le post-apo et je suis toujours avide de découverte de ce coté là. La lecture des deux premiers épisodes a été un peu compliqué pour moi. Mais dès la fin de ce premier tome... On est accro !!