Ma dernière chronique

Afficher l'image d'origine

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »


2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?


Cliquez sur l'image pour lire la chronique!

mardi 31 mai 2016

Le voleur de Coeur, Rawia Arroum

Nombre de pages: 394
Editeur: Michel Lafon
Date de sortie: Avril 2016
Prix: 15,95€

Symphonie est un monde musical. Brutal. Chacun y possède un instrument, donné à la naissance. Arme enchantée mais également véritable partie de soi-même, on la nomme mélo-âme. Avec ces objets, tous les clans rivaux se livrent une guerre sans merci... les instruments de musique hurlent, et des vies s'évaporent. Au milieu de cette cacophonie, Dylan profite d'une vie rêvée de fils cadet de chef de clan, sans responsabilité ni impératif quelconque... Et heureusement, car il cache un secret inavouable : il n'a pas de mélo-âme, aucun pouvoir, et s'il a un instrument, ce dernier n'a rien de magique. Aussi lorsqu'il se retrouve propulsé héritier de son clan et qu'il doit faire ses preuves sur le champ de bataille, il est totalement désemparé.
      Le voleur de coeur est un roman qui m'a attirée parce qu'aux premiers abords, il avait l'air follement original. Il laissait présager un univers poétique et rempli de magie. J'avais hâte de m'y plonger et d'être transportée. Au final, je ne sais pas trop quoi penser de ce roman. Il est à la fois très bon et plutôt bancal. 

      Dans le Voleur de Coeur, l'auteure nous amène à Symphonie. Un monde où chaque habitant a un instrument qu'il lui est associé à la naissance grâce à un rituel. Cet instrument renferme une partie d'eux-même, la mélo-âme. Si l'instrument se brise, son propriétaire meurt. Il va aussi permettre à chacun de maîtriser la magie. Durant le rituel, on transmet une partition avec l'instrument. Cette dernière devra être complétée tout au long de la vie. La magie s'exprime grâce à cette partition qui doit être jouée sur l'instrument. 
      Au milieu de tout ça, on découvre Dylan. Il est le cadet du Chef, du clan des Hard. Son grand frère va devenir Chef à son tour. Son père reporte toute son attention sur ce dernier et aimerait que Dylan lui ressemble davantage. Dylan lui, est obsédé par l'amour qu'il vit avec Kana qu'il compte bientôt épouser. Cependant, Dylan va être entrainé malgré lui sur le champ de bataille de la Guerre qui fait rage entre les différents clans de Symphonie. Avec l'espoir de découvrir pourquoi il est si différent. 

      Toute la première partie de l'histoire pose l'univers. On nous présente les personnages et le fonctionnement de Symphonie au travers de sa magie et de ses coutumes. C'est un peu fastidieux au départ parce qu'on ne comprend pas tout. Mais petit à petit l'auteure nous imprègne de son monde avec facilité. Symphonie se situe dans notre futur. On ne sait pas trop ce qui est arrivé à notre monde mais il est révolu. Gros point noir dans cet histoire (même si c'est qu'un détail)l'auteure utilise nos références musicales. Je n'ai pas du tout aimé, mais alors vraiment pas, qu'on m'impose un univers musical qui nous est propre. J'ai trouvé ça vraiment bizarre. Surtout que, pour moi le répertoire n'était pas vraiment adapté. Par exemple à un moment, les personnages se mettent à jouer du Sum 41... Juste non.. haha. C'est ce que j'écoute hein, c'est la musique que j'aime. Mais pas dans un univers de fantasy. Pour casser l'aspect poétique du truc, y'a pas eu mieux ! Enfin bref, j'ai eu du mal avec ça. Heureusement que ça s'estompe... 
       J'ai un avis un peu contraire à certains que j'ai vu passer sur la blogo. Certains ont été dérangé par la première partie du roman et ont beaucoup plus apprécié la seconde. Moi c'est un peu l'inverse. La première partie m'a très vite transportée. J'ai été bercée par la poésie de Symphonie. La façon dont l'auteur traite la magie et la musique m'a touchée. Elle nous livre ici un bel hommage à la nature et à la musique. Dylan, lui, est un personnage qui m'a marquée. Il a beaucoup de faiblesses et de peurs. Il ne déborde pas de courage et de puissance. Il vit dans un monde où il est différent et handicapé par le fait de ne pas avoir de mélo-âme. En plus de ça, il a une faiblesse au coeur. 
      Gros coup de coeur pour son meilleur ami également. Il est taquin et amusant. Il a su me donner le sourire. Un personnage qu'on voit naître sous nos yeux tellement c'est quelqu'un de simple. Il m'a touchée. 

       Par contre, j'ai été assez déçue par la seconde partie. Pas parce que elle manque d'intérêt ou quoi que ce soit d'autre. Elle est plutôt intéressante et change radicalement de style avec la précédente.  C'est une bonne coupure. Je l'ai juste trouvé affreusement longue. Et pour pas grand chose en plus... Pendant la plus grande partie de ma lecture, je me demandais où l'auteure allait.. A force, je ne voyais même plus l'intérêt de continuer. Qu'est-ce ça traîne ! Cette partie manque de dynamisme, elle est redondante. Par moment je m'ennuyais beaucoup. L'action est beaucoup plus présente, mais ça n'a pas fonctionné avec moi ! J'ai aimé la fin et tout ce qu'on découvre, mais pour moi, c'était fastidieux pour arriver là ! 

      Globalement, j'ai tout de même apprécié ma lecture et l'univers dépeint par Rawia Arroum. J'aurais simplement aimé trouver une certaine linéarité dans l'histoire de Dylan. Je vous recommande tout de même cette histoire. L'auteure nous livre un univers plein d'originalité et de poésie. J'aurais adoré en découvrir beaucoup plus. Les coutumes de Symphonie sont passionnantes.  Dommage que la seconde partie de l'histoire traîne en longueur.. 




Un grand merci à Livraddict et à Michel Lafon pour la découverte !!

Résultat de recherche d'images pour "logo livraddict"
Résultat de recherche d'images pour "michel lafon logo"

2 commentaires:

  1. "l'auteure utilise nos références musicales. Je n'ai pas du tout aimé, mais alors vraiment pas, qu'on m'impose un univers musical qui nous est propre. J'ai trouvé ça vraiment bizarre. Surtout que, pour moi le répertoire n'était pas vraiment adapté. Par exemple à un moment, les personnages se mettent à jouer du Sum 41... "

    Tu te souviens quand au début, (genre les 10 premières pages), j'ai dit que c'était sympa?
    J'ai très vite rejoint ton avis. Y'a des références... Mais qu'est-ce que ça fiche là? xD

    Sinon, je suis assez d'accord avec ce tu en dis. Tu ressors avec un avis un peu.. bizarre en fait.
    La fin, avec M. tu trouves pas que c'est ultra perché?
    Et Kana, elle t'as pas paru bonne à empiffer? è_é

    Je suis aussi d'accord avec toi par rapport à Ethan, encore que j'ai été super frustrée car il y a BEAUCOUP de sous-entendus par rapport à ce personnage et ses relations avec les autres, mais ça n'est resté qu'officieux, et j'ai trouvé ça horrible. J'aurais voulu que ça soit vu au grand jour, ça crève les yeux durant tout le roman! x.x

    RépondreSupprimer
  2. Je partage ton avis ! J'ai préféré la première partie à la deuxième, et l'univers est super bien imaginé :)

    RépondreSupprimer