Ma dernière chronique

Afficher l'image d'origine

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »


2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?


Cliquez sur l'image pour lire la chronique!

samedi 21 novembre 2015

Oniria tome 3: La guerre des Cauchemars

Oniria - Tome 3 - La Guerre des Cauchemars, co-édition Hachette/Hildegarde
Nombre de pages: 277
Editeur: Hachette/Hildegarde
Date de sortie: Octobre 2015
Prix: 16,50€

La guerre fait rage entre le Royaume des Rêves et la Nouvelle République Cauchemar, mettant Oniria à feu et à sang. Par ricochet, l'imagination des Terriens s'en trouve tétanisée.
Eliott, Katsia et leurs amis essaient tant bien que mal de mener leur mission au milieu de ce chaos. Mais mensonges et trahison ébranlent bientôt leurs convictions les plus profondes. Le groupe des rebelles parviendra-t-il à conserver l'unité dont il a besoin pour sauver le père d'Eliott et ramener la paix à Oniria ?
      Si vous me suivez depuis quelques temps, vous devez savoir que je suis tombée amoureuse de la saga Oniria dès ma lecture du premier tome. L'auteur nous propose un univers remplis d'originalité et surtout un univers qu'on aimerait voir exister. C'est donc avec une joie immense que je me suis plongée dans ce troisième et avant-dernier tome de la saga d'Oniria. Plus les tomes avancent, plus j'ai hâte de voir la conclusion de l'histoire d'Eliott. Et j'ai trouvé La guerre des Cauchemars assez différent des précédents. 
      Bien évidemment, si vous n'avez pas encore lu le tome 2, je vous déconseille de lire cette chronique qui contiendra obligatoirement des spoilers. Je vous invite à découvrir mes chroniques du tome 1 et du tome 2, de vrais coups de coeur pour moi ! 

         La chose qui est la plus complexe pour moi à chaque reprise d'Oniria c'est de me souvenir où l'auteur nous avait laissé précédemment. C'est toujours le moment frustrant dans la saga haha. Ca ne me fait pas vraiment ça pour d'autres saga, parce que je m'en fiche un peu de pouvoir restituer tous les détails. Mais avec Oniria, ça me rend triste d'oublier chaque passage parce que je savoure ma lecture et cet univers. Je ne veux rien oublier.
      On retrouve donc dans ce troisième tome Eliott et ses amis prêt à intervenir chez la bête pour tenter de sauver le mage de son père, retenu prisonnier. 

        Ce troisième tome a été pour moi très différent des précédents. L'auteur ne nous place plus dans une découverte fascinante d'Oniria. On connait ce monde, on connaît les pouvoir d'Eliott. On est plus émerveillée. L'auteur laisse tout ça pour se concentrer sur son intrigue. La guerre des cauchemars s'avise à se centrer sur les différentes facettes des personnages  et leurs réactions face à la guerre qui engloutie Oniria. On apprend à les découvrir autrement. Ce troisième tome va ébranler nos certitudes  et notre confiance face à ces personnages.  Une multitude de doutes vont s'insérer dans notre esprit et ne plus nous quitter. Je me suis rendue compte à la fin de ma lecture que je ne savais plus en qui avoir confiance. 

    L'auteur nous livre ici une histoire différente de par son atmosphère. Oniria, c'était un endroit fascinant et magnifique qui nous faisait rêver. C'était beau, chaleureux et loin de notre réalité. En y pénétrant, on retrouvait notre âme d'enfant, on découvrait ce fabuleux monde avec des étoiles plein les yeux. Dans ce tome, Oniria devient pesant. La Guerre fait rage, le monde s'assombrit. J'aime beaucoup d'ailleurs cette évolution visuelle que donne les couverture. Des couleurs de plus en plus sombres. Je ne m'attendais pas à un tel virage en démarrant la saga. Je ne pensais pas qu'un jour, on découvrirait Oniria de la sorte. J'aime beaucoup le fait que l'auteur puisse livrer à son lecteur un même univers avec des teintes aussi nuancées. 

       Dans ce tome, on se centre donc sur le contexte politique d'Oniria, qui est imbriqué à la quête d'Eliott. On ne passe pratiquement plus de temps dans le monde réel. Il faut dire que les enjeux sont de taille et qu'Eliott va avoir peu de temps pour lui. Sauver son père le hante (et il faut dire que moi aussi ça commence à me hanter un petit peu haha) et il fera tout pour arriver à ses fins. J'ai réalisé au fil de ma lecture que Eliott avait 12 ans. Et je me suis rendue compte de la grande évolution de ce personnage, personnage qui gagne de plus en plus en maturité. Malheureusement pour lui, à travers des évènements tragiques.

        L'auteur termine son histoire par une fin qui m'a broyée le coeur. Une fin totalement inattendue... Le dernier tome sortira cet été et viendra clore les aventures d'Eliott. L'attente va être dure et affreusement longue.  
        C'est toujours difficile pour moi de vous parler d'Oniria, parce que de nombreuses émotions m'envahissent durant ma lecture. J'espère que de nombreuses personnes vont s'y mettre, parce que cette saga est exceptionnelle et elle vaut la peine d'être mondialement connue. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire