Ma dernière chronique

Afficher l'image d'origine

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »


2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?


Cliquez sur l'image pour lire la chronique!

dimanche 22 novembre 2015

Fire Sermon, Francesca Haig

logo_307153.jpg
Nombre de pages: 496
Editeur: Hachette
Date de sortie: Septembre 2015
VO: Fire Sermon (Royaume-Unis)
Prix: 18€
Quatre cents ans après notre ère, la Terre a été ravagée par un terrible feu nucléaire. Sur une terre appauvrie qui se repeuple à grande peine, un phénomène mystérieux et inexplicable débute : chaque personne naît désormais avec un jumeau. De chaque paire, l’un naît Alpha, physiquement parfait en tous points, et l’autre Oméga, affublé d’une difformité physique plus ou moins marquée. Dans cette société, les Omégas sont discriminés et ostracisés tandis que leurs frères Alphas vivent dans l’opulence en s’accaparant les maigres richesses de la Terre. Or un lien invisible et indéfectible unit les jumeaux, sans qu’on puisse en percer le mystère : où qu’ils se trouvent, et qu’importe la distance qui les sépare, quand l’un des deux meurt… l’autre meurt aussi. Cass est l’une des rares Omégas à être dotée d’un pouvoir de clairvoyance. Alors que son jumeau, Zach, accède aux hautes sphères du Conseil des Alphas, Cass ose faire le pire des rêves possibles : celui d’un monde où Alphas et Omégas sont traités à égalité. Prise au cœur du combat entre le Conseil et la Résistance, Cass va devoir lutter pour survivre et permettre à son rêve de devenir réalité.
  Notre monde, l’Avant, a été détruit par le Nucléaire. Les populations se sont retrouvées face à des terres infertiles et arides. De nombreuses années après, les Hommes ont subi les conséquences de cette destruction. Les femmes donnent naissances à deux jumeaux, distingués par les appellations Alpha et Oméga. L’Alpha est parfait, et peut se reproduire. L’Oméga lui, naît avec des déformations. Par exemple, certains naissent avec un membre en moins, un seul oeil… Cependant, certains semblent physiquement similaires aux Alpha. Ce sont les Devins. Ils disposent de facultés mentales leur permettant d’avoir des sortes de visions, de pressentiments. Ces dernières sont surtout axées sur l’Avant et sur la destruction de notre monde. La chose la plus particulière concernant ces jumeaux, c’est qu’un lien fort les unis. Si l’un meurt, l’autre aussi. Il en va de même pour les blessures graves.
    Dans cet univers, le gouvernement -le Conseil- s’avise à contrôler les Omégas et à les opprimer (mais pas trop non plus, faut pas les tuer ou les blesser grièvement hein) car ils sont imparfaits. Ils sont en effet dès la naissance séparés de leur jumeau et de leur famille. Ils sont élevés loin de ces derniers. La séparation permettra au jumeau Alpha d’enfin aller à l’école qui est interdite aux Omégas. C’est dans ce contexte que l’on découvre Cass et Zach, deux jumeaux qui vont subir une longue période de cohabitation car l’Oméga devin a choisi de se dissimuler le plus longtemps possible pour ne pas être séparé de sa famille.
      J‘ai franchement aimé l’univers décrit par l’auteur. Mais c’est étrange parce que, je l’ai trouvé à la fois développé et affreusement vide. Le contexte politique est assez dur. J’ai souvent été prise d’une forte empathie pour les Omégas qui ont une vie affreuse. Des phrases dures sont employées pour parler d’eux et le fait de suivre un Oméga plutôt qu’un Alpha nous permet d’être bien plongé dans leur univers. Le thème de la différence est abordé d’une façon qui m’a beaucoup plu. Cependant, je trouve que l’auteur s’attarde sur certains points sans nous permettre d’en entrevoir d’autres. J’aurais aimé qu’elle développe plus en profondeur le contexte politique actuel dans lequel sont placés les personnages de cette histoire. On connaît que peu sa structure et son organisation. Ca vient sans doute du fait que l’on a pas accès à ce point de vue de l’intérieur. Mais du coup, il manque quelque chose à cette histoire je trouve. Peut être que tout ça viendra par la suite.  On retrouve le même problème concernant « l’Avant » et sa destruction. L’auteur nous donne accès qu’à des bribes de visions et des histoires véhiculées par les habitants. Concrètement, on en sait autant que les personnages que l’on suit. Ca pourrait être positif dans l’histoire, pour l’immersion. Mais moi ça m’a frustrée. 
     Ma lecture est restée au stade de « Je suis intriguée, alors je continue ». Et c’est un peu ça qui est triste dans cette histoire. Rien dans Fire Sermon ne m’a emportée pour m’empêcher de lâcher le bouquin. En plus, on suit les personnages dans leur quête qui reste un peu floue pendant un long moment. Du coup, c’était un peu lassant. Parce qu’on ne vit pas l’histoire que l’auteur a écrit. On attend que ça se passe. Et par moment c’est franchement long….
      J‘ai par contre apprécié les liens mis en avant par l’auteur concernant la géminalité. C’était passionnant. Bon, pas mal de mystères planent autour de ça. Et encore une fois, si on en avait appris un peu plus, ça aurait été plus motivant. Parce que, pour le moment, avec ce que l’auteur donne comme informations dans son histoire, ça ne m’a pas donné envie de lire le prochain tome.  
     Fire Sermon n’est donc pas arrivé à me séduire. Les personnages sont sympathiques et assez attachants. Une belle vision est donnée par le personnage principal qui est contre cette dissociation et ce fossé entre les Omégas et les Alphas.  Mais rien ne m’a donné envie de continuer cette histoire. C’est bien dommage parce qu’il y a dans cette histoire beaucoup de potentiel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire