Ma dernière chronique

Afficher l'image d'origine

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »


2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?


Cliquez sur l'image pour lire la chronique!

jeudi 3 septembre 2015

Absences, Lauren Oliver


Absences
Nombre de pages: 384
Editeur: Hachette
Date de sortie: Juillet 2015
Traducteur: Alice Delarbre
VO: Vanishing girls (Etats-unis)
Prix: 18,9 €

Nick et Dara ont à peine deux ans d’écart et se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Pour le reste, ces deux sœurs sont très différentes. Nick, l’aînée, est aussi discrète et responsable que Dara, la cadette, est excentrique et délurée. En quelques mois leur vie bascule : le divorce de leurs parents, un amour sur fond d’amitié trahie et surtout un mémorable accident de voiture… Ce jour-là, Nick était au volant. Depuis, elle a presque tout oublié du drame dont sa petite sœur, elle, a gardé de nombreuses séquelles. Ce dont Nick se souvient en revanche, c’est que sa sœur et elle s’étaient insensiblement éloignées avant l’accident. Alors pour renouer les liens, Nick décide de préparer à sa Dara une surprise pour son anniversaire. Mais Dara disparaît, laissant un message énigmatique. Il est temps de comprendre, de combler les trous de mémoire et de faire parler les siennes : Nick décide de mener l’enquête.


  C'est avec Absences que je découvre l'écriture de Lauren Oliver pour la première fois. Le résumé présente bien l'histoire. On entre dans ce roman en découvrant deux soeurs avec des personnalités opposées. La plus grande se prénomme Nick (Enfin, Nicole, qui pourrait être qualifié de sérieuse et responsable) et la cadette, Dara ( qui elle ne respecte pas grand chose et semble faire un peu toutes les conneries accessibles à l'adolescence). Ces deux soeurs inséparables  et fusionnelle vont connaître un grand chamboulement dans leur vie. 
   Un soir, Nick et Dara ont un accident de voiture . Si Nick s'en sort indemne,  Dara va avoir de nombreuses blessures et séquelles. De cet accident ressort une relation chaotique entre les deux soeurs, Dara ne voulant plus adresser la parole à Nick. Et pour couronner le tout, Nick ne se souvient plus des moments précédents l'accident. Elle voit sa soeur s'éloigner de plus en plus sans parvenir à se souvenir et à comprendre pourquoi. Nick va tenter par tous les moyens de renouer sa relation avec Dara mais cette dernière va disparaître. Nick va alors mener l'enquête sur la base d'un indice laissé par sa soeur pour tenter de la retrouver.

   Houla c'est un long résumé tout ça ! Mais bon, au moins, vous voyez le truc ! Et c'est que, c'est quelque chose ce roman de Lauren Oliver ! J'en suis ressortie toute chamboulée. Ce n'est pas un coup de coeur pour moi (je sais pas  pourquoi :o) mais en tout cas je suis plus que conquise ! 

   Absences est une histoire entièrement basée sur les relations entre deux soeurs brisées. Rien de plus rien de moins. C'est intense, triste et à la fois magnifique. J'ai été assez rapidement déroutée parce que, l'auteur s'amuse à tisser son histoire à travers différentes formes. Nous avons  par exemple le droit au journal intime de Dara, à des SMS, à des articles en ligne d'un journal local mais aussi à de très nombreux allers-retours entre les souvenirs des deux soeurs et le présent. 
   L'apparition de ces souvenirs permet de ressentir la force de leur relation et d'assister à des évènements qu'elles ont vécues ensemble. Tout cela s'avise  à créer un grand contraste avec l'état de leur relation actuelle et de nous montrer la tristesse de cette situation. 

   Cela va aussi nous montrer qu'on ne nous dit pas tout et qu'un petit mystère plane sur Dara et Nick. La disparition soudaine de Dara vient conforter cette idée et à partir de là, la lecture devient vitale. On veut savoir ce qui fait que Dara se montre aussi distante avec Nick: Pourquoi la situation est dans cet état ? Pourquoi est-ce si dur pour Nick d'arranger les choses? 
  Le choix des formes différentes d'écritures de Lauren Oliver vient ajouter du mystère dans l'histoire. Elle s'en sert pour construire des pistes au fur et à mesure  des pages, nous donnant qu'une seule envie: continuer Absences

   En commençant une histoire sur deux soeurs qui ne se parlent plus, on est embarqué dans leur reconstruction, dans la disparition de Dara mais aussi dans celle d'une petite fille.
  Je pense que la chose qui m'a le plus marquée dans Absences, c'est la dextérité de l'auteur pour contrôler le fil de son histoire mais aussi de doser chaque détail afin d'avoir une entière influence   sur les pensées de son lecteur. Elle sait ce que chaque élément va entraîner comme question. Elle sait comment nous étonner et nous surprendre. Lauren Oliver est bluffante dans Absences. Je pensais découvrir une histoire un peu clichée et banale de disparition et de relation entre soeur. Au final, j'ai eu droit à un véritable tableau d'une vie, une toile riche en détails et en émotion sur deux soeurs que tout unissait. On ressent dans Absences ce que c'est que d'avoir une soeur. On ressent l'amour qu'elles se portent. Et c'est assez rare de voir des émotions  brutes se dessiner dans les histoires.

  En fin de compte, on ne se rend pas compte que l'on est happé dans un roman haletant grâce à une entière maîtrise de l'intrigue. Absences donne envie de continuer la lecture car mille questions nous viennent en tête. A force, j'ai frôlé le fin mot de l'histoire au milieu de toutes mes questions, mais j'ai quand même été bluffée et emportée. 

Cette première expérience avec Lauren Oliver m'aura conquise et j'attends avec impatience son prochain roman à paraître chez Hachette.   









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire