Ma dernière chronique

Afficher l'image d'origine

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »


2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?


Cliquez sur l'image pour lire la chronique!

dimanche 26 avril 2015

Oniria, tome 2: Les disparus d'Oza-Gora de B.F Parry.

Oniria - Tome 2 - Le Disparu d'Oza-Gora, co-édition Hachette/Hildegarde
Nombre de pages: 
Maison d'édition: Hachette/Hildegarde
Date de sortie:  Avril 2015
VO: France
Prix: 16,5€

Pour sauver son père, Eliott doit retrouver son double dans le monde fantastique d’Oniria. Eliott est parvenu à rencontrer le Marchand de Sable, dans son Palais de verre enchanteur et futuriste. Mais cette rencontre ne tient pas toutes ses promesses : le Marchand de Sable, aussi bienveillant et ingénieux soit-il, se révèle impuissant à aider Eliott. Il lance néanmoins le jeune Créateur et ses amis sur la piste d’un certain Jabus qui a choisi de mettre ses talents au service du mal. Mais où les trouver Jabus dans l’immensité d’Oniria ? Comme si cela ne suffisait pas, Eliott a une autre préoccupation en tête… Libérer Aanor, prisonnière de La Bête, qui veut l’épouser ! 


   En Novembre, j'ai eu la chance de découvrir grâce aux éditions Hachette le premier tome de cette fabuleuse saga qu'est Oniria. Ce dernier m'avait énormément marqué et je vous invite à aller lire ma chronique qui est ici.
     Aujourd'hui, je vais vous parler du second tome! Il m'a été gentiment envoyé par l'attachée presse d'Hachette et cet envoi m'a rendu la plus heureuse du monde! A la fin du premier tome, j'ai ressenti une grande frustration de ne pas pouvoir lire la suite. C'est aujourd'hui chose faite, et je peux vous dire que c'est un gros coup de coeur! Si vous n'avez pas encore commencé cette saga, foncez! 

    Dans ce second tome, on retrouve la Princesse Aanor prisonnière de l'antre de la bête. J'avais seulement des bribes de cet épisode du tome précédent donc sur le coup j'ai été un peu paumée. C'est vite revenu et heureusement! Après cette petite période de questionnement, je me suis rapidement laissée embarquer dans l'histoire. Dans ce tome-ci, Eliott va rencontrer le Marchand de Sable pour le questionner à propos du coma de son père. Il espère du fond du coeur que ce dernier aura des solutions à lui apporter. Surtout que, l'état de son père s'aggrave de jours en jours donc le temps presse. 

    Ce second tome est l'occasion pour l'auteur de nous parler d'Oza-Gora et de nous faire découvrir un peu plus son univers. L'auteur nous livre un panel d'idées merveilleuses avec Oza-Gora. Elle nous explique le fonctionnement du rêve chez les Terriens. Et cette version originale du Marchand de Sable est intéressante à découvrir ! J'ai été une fois de plus envoûtée par le monde des rêves. L'auteur nous prouve encore une fois qu'elle a une imagination débordante.

         Après cette rencontre avec le Marchand de Sable, on se rend vite compte que la quête d'Eliott est loin d'être terminée! L'auteur nous embarque dans une multitude de péripéties. Elle nous laisse aucune seconde de répit! On a même droit à quelques petites révélations... De quoi avoir une peur bleue, que le livre se termine! Et malheureusement, je l'ai dévoré parce que je n'arrivais pas à le lâcher. Mais quelle horreur que ce livre ne soit pas un condensé de tous les tomes!! L'histoire d'Eliott et d'Oniria est merveilleuse. Elle m'envoûte et me transporte ailleurs. Encore une fois, je suis triste que tout cela ne soit qu'une fiction. En plus, on explore cette fois-ci les nouvelles capacités de créateur d'Eliott. Elles sont juste TROP COOL. Mais comment ne pas être blasée de notre vie quotidienne après ça? Haha! 
    Ca faisait bien bien longtemps que je n'avais pas eu un coup de coeur pareil pour une saga! Elle est exceptionnelle. Si vous hésitez encore à la commencer, vous devriez arrêter de suite. Vous allez ressortir charmés de votre lecture. Charmés par Oniria, par Eliott, par sa grand-mère adorable et par toutes les personnes généreuses qui choisissent d'aider Eliott au péril de leurs vies. B.F Parry nous livre une histoire pleine d'amitié et de merveille. 



L'originalité est encore au rendez vous pour ce second tome d'Oniria! Oza-Gora permet à l'auteur de nous livrer de nouveaux éléments sur Oniria et son fonctionnement. Un passage qui m'a marqué et qui est bien fourni en idées géniales.
Je profite d'ailleurs pour dire que une des choses qui m'a beaucoup plu dans ce roman, c'est de voir l'évolution politique d'Oniria. Ca part en cacahuète.  Et malgré un univers magnifique plein de merveilles, l'auteur ne livre pas un roman edulcoré. 


Dans ce tome, j'ai été touchée de voir la grande générosité des personnages secondaires. Ils sont tous très attachés à Eliott et n'hésitent pas une seule seconde à l'aider lors de tâches très très tendues. On ressent une belle amitié se construire. 


A chaque page un nouveau rebondissement. Voilà ce que réserve Les disparus d'Oza-Gora. Entre l'enlèvement d'Aanor, la politique d'Oniria, la quête pour sauver son père et la Terre, je peux vous dire qu'on a pas le temps de s'ennuyer. Ni de voir le temps passer. Je ne voulais pas terminer ce roman. Je me languis tellement le prochain tome. Mais vous pouvez pas savoir à quel point. Je ne pourrais jamais assez remercier Hachette pour m'avoir donné la chance de découvrir Oniria. J'ai vraiment un gros gros gros coup de coeur pour la saga. 




On se quitte avec cette superbe illustration de la bête !



10 commentaires:

  1. J'avais lu le tome 1 et passé une très belle lecture : ce commencement de saga était donc une bonne découverte ! :)
    Mais je ne me suis toujours pas procuré le tome 2 :-/ Et il n'est pas dans mes priorités immédiates donc il va attendre un peu ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu aimeras quand tu le liras :)

      Supprimer
  2. Je le note, le tome 1 va vite rejoindre ma PàL :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh super :3 J'espère que tu vas aimer c:

      Supprimer
  3. J'ai adoré le passage sur les explications des rêves, un de mes moments préférés de ce tome-ci. Vivement le tome 3 ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est génial :o J'adore vraiment les idées de l'auteur *0*
      Qui va bientôt sortir... *0* *0*

      Supprimer