Ma dernière chronique

Afficher l'image d'origine

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »


2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?


Cliquez sur l'image pour lire la chronique!

samedi 6 septembre 2014

Quand les ténèbres viendront, Isaac Asimov

Couverture Quand les ténèbres viendront, l'intégrale
Nombres de pages: 554
Date de sortie: Juin 2014
Editeur: Denoël
Collection: Lunes d'encre
Traducteur: Simone Hilling
VO: Nightfall and other stories


Lagash est une planète extraordinaire dont les habitants ne voient jamais la nuit puisque leur système solaire est composé de six soleils. Or, voici venir un événement terrifiant : le crépuscule tombe sur Lagash. Des six soleils, il ne reste plus que Bêta à briller, lequel commence à faiblir singulièrement. Dans quelques heures, les ténèbres viendront, et avec elles la fin de la planète, prétendent les savants. Mais pourquoi les habitants de Lagash ne supporteraient-ils pas la nuit? Auraient-ils si peur des étoiles? 


       Enfin ! Enfin j'ai lu Isaac Asimov ! Quelle honte de ne le découvrir que maintenant... Il faut dire que arrivé à un certain pallier, c'est compliqué de se tourner vers ne serait-ce que la moitié de sa wishlist. Donc forcément, il faut parfois faire des choix! 

       Mais grâce aux éditions Denoël j'ai pu ENFIN découvrir ce grand auteur et je tiens à les remercier chaleureusement ! Ce livre a presque été un coup de coeur, j'ai été charmée par ce recueil !



       Je trouve ça toujours très compliqué de parler d'un recueil de nouvelles. Il y a beaucoup de choses diverses et variées. La qualité des nouvelles n'est pas toujours égale. Parfois, il y a même des auteurs différents haha! 
       En tout cas, je trouve que c'est un excellent moyen pour découvrir un auteur, son style et son imagination. Le résumé de Quand les Ténèbres viendront ne laisse pas forcément présager un recueil de nouvelles. Je sais que beaucoup d'entre vous n'aiment pas ce format. Donc il vaut mieux savoir dans quoi on met les pieds! Je vous conseille quand même de vous mettre aux nouvelles! Juste pour découvrir ce recueil haha. 
        Grâce à ce format, on peut lire un panel d'histoires différentes en peu de temps. On voyage d'un univers à un autre en seulement quelques pages.Et j'ai trouvé cette sensation de voyage chez Asimov! J'ai ressenti une réelle implication pour chacune des nouvelles de l'auteur. J'ai l'impression qu'il y a un travail monstre derrière tellement, j'ai senti une maîtrise dans ses textes. 

       Les nouvelles de ce recueil varient souvent en longueurs. Au début, on se retrouve avec pas mal de longues nouvelles puis, on fini par les alterner avec des plus courtes. J'aime bien quand on a des longueurs différentes comme ça! Ca impose un rythme et, pour moi en tout cas, ça me motive encore plus dans ma lecture. Je me donne des petits objectifs "Tu arrêtes de lire quand tu auras terminé celle-ci". 
       
      Ma première surprise en commençant Quand les ténèbres viendront a été de découvrir une construction intéressante que j'ai ADORE. Avant chaque nouvelle, on a des introductions écrites par Asimov. Il nous en apprend un peu sur son parcours, mais aussi place certaines de ses histoires dans des contextes historiques. On apprend parfois pourquoi cette nouvelle a été écrite, dans quelles conditions... Je crois que, je me languissais toujours de terminer une nouvelle pour en commencer une autre surtout grâce à ça!              Découvrir une histoire avec son contexte je trouve que ça apporte quelque chose au récit. Cette communication entre l'auteur et ses lecteurs a été très enrichissante pour moi. Ca modifie vraiment la vision qu'on peu avoir de la nouvelle et apporte un coté amusant à la lecture. 
       Autre aspect intéressant dans la construction du recueil: les nouvelles sont classées par ordre chronologique. Nous pouvons donc entrevoir une évolution du style de l'auteur mais aussi de son parcours.

       Concernant les nouvelles, je ne pense pas que je vais vous établir une liste avec mon avis pour chacune. C'est long et je trouve que ça serait vous gâcher votre plaisir. Parce que ce que je préfère personnellement dans un recueil c'est d'entrer dans un nouvel univers totalement inconnu. 
       Je découvre donc Asimov avec Quand les ténèbres viendront. J'ai été surprise par son écriture très moderne. Notamment pour ses nouvelles les plus anciennes. Il a également une manière de penser moderne. Très axée sur la science. Chaque nouvelle était ancrée dans un certain réalisme. Une réalité créée pour l'occasion, mais une réalité qui tenait la route! Grâce à ça, je suis vite entrée dans chaque histoire et je me suis vite passionnée par ce qui était raconté. 
       L'auteur aborde des thèmes assez basiques comme la différence, l'amour, l'acceptation de l'autre, les peurs, les origines de l'homme... Mais il les aborde à sa façon! Parfois on est surpris, parfois on rit et parfois on en vient à terminer une nouvelle avec des centaines de questions en tête. 
       Dans toutes les nouvelles du recueil, l'homme tient toujours une place importante voir centrale. L'auteur oriente chacun de ses récits de sorte que l'on ne peut s'empêcher de se questionner. Tout le long de ma lecture, il m'a fait me poser des questions sur notre place dans l'univers et sur notre condition humaine.
       Ce qui est amusant à voir, c'est que certains questionnements de l'époque sur l'espace et la vie sur d'autres planètes sont toujours similaires. Je pense notamment à de légers questionnements que l'on retrouve dans la nouvelle Quand les ténèbres viendront. On découvre une planète, Lagash. Les habitants de cette planète ne connaissent pas l'obscurité, les six soleils de Lagash l'éclairant constamment. Et à un certain moment, les personnages que l'on suit se questionnent sur une vie ailleurs dans l'espace. Sur une planète différente de la leur où un cycle nuit/jour serait établit. 
       Ce qui m'a amusé, c'est qu'ils disent que la vie serait impossible sur cette planète. Je trouve que ça rebondit actuellement avec tous les questionnements sur la vie sur d'autres planètes et sur les recherches faites. Pourquoi toujours chercher de l'eau? Pourquoi la vie ne pourrait pas se faire dans des conditions différentes que sur Terre? 

       J'ai quand même envie de vous parler de mes favorites: 

- Vide-C : J'ai beaucoup aimé la vision que l'auteur apporte d'un conflit et de la différence. Dans cette nouvelle, un vaisseau Terrien est fait prisonnier par une espèce extra-terrestre en Guerre contre la Terre. L'auteur nous montre avec cette nouvelle qu'une Guerre ne veut pas dire que les opposants sont forcément des êtres violents et les "méchants". La fin ne m'a pas convaincue, parce que vu ce qu'il avançait auparavant, j'aurais aimé que ça se termine d'une manière différente. 

- Et si: Une nouvelle pas vraiment axée Science-Fiction. Je l'ai trouvé légère et mignonne tout plein! Une nouvelle sur les choix que l'ont fait dans notre vie. Un couple dans un train rencontre un drôle de personnage. Ce dernier va leur permettre d'entrevoir des passages de leur vie si ils ne s'étaient pas rencontrés.

- Quelle belle journée! Dans le futur, plus personne ne sort. On se déplace seulement par le biais de Portes inter-connectées. Celle-ci, je l'ai adorée parce que, elle est en contradiction avec les habitudes de l'auteur. C'était amusant à lire au vu du contenu de l'introduction faite par Asimov. Même si je suis quelqu'un de casanier et que l'invention mis en avant m'a charmée (haha grosse flemmarde..) je me suis sentie quelque peu oppressée par ce mode de vie. 

       Quand les ténèbres viendront est un recueil réellement intéressant. De part sa forme et sa construction et, de part les thèmes abordés. Asimov a une écriture moderne qui va droit au but. Je vous conseille ce recueil. Surtout si vous ne connaissez pas encore cet auteur. Ses textes m'ont conquise. Je suis tombée sous le charme de l'imagination d'Asimov et sur sa manière de faire naître des tonnes de questions dans l'esprit de son lecteur.

Merci encore aux éditions Denoël et à Dana pour cette fabuleuse découverte!!

Beaucoup d'idées différentes et variées au fil de ce recueil. Asimov explore la SF de manière légère. Certaines de ses nouvelles pourraient être intéressantes pour certains. Je pense notamment à ceux qui ont du mal avec l'image la plus véhiculée de la Science-Fiction: des extra-terrestres et des vaisseaux spatiaux. Ces nouvelles vous aideront peut être à apprécier cet aspect du genre car Asimov soulève vraiment des thèmes et des idées qui intéressent. Je ne me suis pas ennuyée une seule minute. Peut être un peu pour certaines nouvelles que j'avais du mal à cerner mais c'était vraiment rare.
Il explore aussi des thèmes plus classiques comme la différence mais je trouve qu'il le fait habilement. Certaines de ses idées en terme de technologies me semblent actuellement accessibles et ce parallèle a été assez amusant à faire pour moi.

Je suis arrivée à m'attacher à beaucoup de personnages. Je trouve ça fou dans un recueil! Quand je pense que dans certains romans les personnages sont creux et totalement inintéressants. Et là, l'auteur arrive vraiment à nous impliquer dans leurs histoires, dans leurs vies. Par exemple, dans Vide-C, il y a un personnage qui défend l'espèce opposante à la Terre. Et celui-ci je m'y suis énormément attachée!! Dans la nouvelle Sally, qui dépeint une intelligence artificielle intégrée aux voitures, l'auteur est carrément arrivé à me faire m'attacher à une voiture. Alors qu'elle ne parle pas et qu'il nous fait seulement part de ses pensées d'une manière infime. Là je dis bravo. En seulement quelques pages Asimov nous fait aimer ses personnages. C'est rare de rencontrer de telles choses.

Les nouvelles sont très bien construites mais j'ai été déçue par certaines fins. L'auteur imposait un rythme tout au long de l'histoire pour finalement le briser avec la fin. Elles arrivaient souvent trop rapidement à mon goût. Il y en a aussi certaines que je n'ai pas bien compris. Du coup, je ne peux pas mettre la note maximum ici.
Cependant, comme je l'ai dit dans mon avis, l'auteur a produit ici un travail que je trouve conséquent pour chacune de ses nouvelles. Il y en a qui son maîtrisée à la perfection. Tout est bien dosé et efficace.


Asimov a un style simple qui va droit au but. Je l'ai trouvé plaisant. Ca se lit bien. Il sait employer un taux de termes scientifiques suffisants. 
Il m'a rarement perdu au fil de ses textes. J'aurais aimé voir plus de figures de styles, m'enfin bon, on peut pas tout avoir :p



      



6 commentaires:

  1. Oh je n'ai encore jamais lu cet auteur et pourtant je rêve de le découvrir !
    Il faudrait que je sorte un livre de ma pal quand même !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ça serait bien :3 Au pire, tu peux toujours te lancer dans ce recueil ^^

      Supprimer
  2. Oooh Asimov, j'adore!!!! Ce recueil a l'air génial, tu me donnes vraiment envie de l'acheter (tentatrice :D)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha :p Il est vraiment bien pour découvrir l'auteur en tout cas :D

      Supprimer
  3. Je n'ai toujours pas lu d'Asimov non plus, encore plus la honte... Mais tu me donnes bien envie de commencer par ce recueil, surtout s'il est complété par des réflexions d'Asimov sur son travail !
    C'est vrai que la quatrième de couverture ne laisse pas imaginer un recueil, ou alors un recueil uniquement concentré sur Lagash, ce qui n'a pas l'air d'être le cas. Mais du coup, ça me fait penser, si tu veux continuer avec les recueils et que tu ne l'as pas encore lu, je te conseille "Chroniques Martiennes" de Ray Bradburry. C'est une série de nouvelles qui se centrent toutes autour de l'arrivée / la conquête de Mars et qui forment plus ou moins une histoire complète !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment intéressant cet aspect ! Tu apprends pleins de choses sans connaître l'auteur.
      Oh ça peut être sympa! Je vais le garder dans un coin de ma tête :D

      Supprimer