Ma dernière chronique

Afficher l'image d'origine

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »


2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?


Cliquez sur l'image pour lire la chronique!

mardi 8 juillet 2014

Psy chaud, première ou dernière séance? - François Devinat

Psy Chaud - Première ou dernière séance ? - François Devinat
Nombres de pages: 252
Éditeur: Editions Tensing
Date de publication: Novembre 2013
VO: Français
Entre le “psy” et son “client”, les frontières peuvent se brouiller à plaisir. Dans le cadre ritualisé d’un cabinet de thérapie, la vie en jeu sort de sa boîte, au point d’affoler la boussole thérapeutique du maître de céans.

Dans cet ouvrage, inspiré par sa pratique professionnelle, l’auteur met en scène d’un œil malicieux des cas cliniques baroques – de l’innocent « serial killer » familial à la femme sur le retour décidée à faire payer au psy l’addition de ses déboires masculins, en passant par l’homme qui s’est fait voler son âme…

Scènes imaginaires, moins délirantes que l’on croit, où le huis clos thérapeutique aiguise le comique de situation. Toutes s’inscrivent au seuil primordial de cette aventure humaine à suspens : la première rencontre avec le psy. Quand l’entame semble convenue – « Je vous écoute … » – la suite l’est beaucoup moins…
       J'ai reçu ce livre dans le cadre d'un masse critique avec Babelio. Je les remercie énormément, ainsi que la maison d'édition Tensing!

       Alors alors, que dire? Je vais pas vous le cacher, j'ai sélectionné ce livre par rapport à ma licence haha.. Je me suis dit que ça pourrait être franchement sympa de lire un roman, écrit par un psy, avec cet humour que laisse présager le résumé. 
      Le roman se présente sous forme de petites histoires de quelques pages. Narrant les premières séances des patients. En fait mon soucis, c'est que, je les ai trouvé assez irrégulières. Certaines m'ont franchement plu. Je les ai trouvées rigolotes. Pas non plus à se plier en deux hein. D'autres par contre m'ont beaucoup plus déplus. Je pense notamment à Rolex que je n'ai vraiment pas aimé! 
       Bon après, ça reste assez logique, qu'avec une structure d'écriture comme telle, certaines histoires me plaisent moins. Par contre, chose très appréciable dans ce roman, l'auter dépeind un grand nombre d'individus différents.Et souvent, j'ai trouvé avec émotions et empathie. J'ai été touché par certaines histoires. Surtout que l'écriture est bien travaillée. Parfois de vrais joutes verbales se construisent entre le psy et son patient. Une construction du texte qui semble plutôt bien maniée.

       J'ai l'impression qu'avec son roman, l'auteur a voulu montrer qu'un psy est aussi humain. Et qu'il a des pensées et sentiments face à ce qui se passe devant lui. Qu'il n'est pas juste un mur qui encaisse et aide l'autre sans éprouver certaines choses. Que ce n'est pas seulement un psy, assis là, à écouter. Et surtout, Devinat dépeint dans ce roman un psy actif et vient briser l'image du psy qui hoche la tête et balance son discours avec des "hum". D'ailleurs, le roman s'ouvre sur une histoire amusante à ce propos.

       Bon par contre, ces histoires de transfert et tout ça, j'ai trouvé ça d'un lourd.... Je comprends en quoi ça a sa place dans le roman mais ça m'a énervé... A des moments, les ressentis du psy étaient un poil exagéré à ce niveau là. Ca devenait limite lourd. Peut être que c'était le but... Peut être que c'était de l'humour? De l'exagération? Mais malheureusement pour l'auteur, ce n'est pas passé comme tel pour moi haha

       En bref, Psy chaud est un roman vraiment léger à lire et qui ne prend pas beaucoup de temps. Comme ce sont des petites histoires, on peut lire le roman à coté d'autres lectures, ou même selon l'envie. Devinat nous livre un roman plein d'émotion, qui nous présente sa profession et le tout, rempli d'humour! 

Encore un grand merci à Babelio et aux éditions Tensing!



1 commentaire: