Ma dernière chronique

Afficher l'image d'origine

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »


2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?


Cliquez sur l'image pour lire la chronique!

jeudi 10 juillet 2014

Les derniers jours du paradis, Robert Charles Wilson



Nombre de pages: 342
Date de sortie: Septembre 2014
Editeur: Denoël
Collection: L
unes d'encre
Traducteur: Gilles Goullet

VO: Anglais - Canada (Burning Paradise)
 

Alors que l'Amérique se prépare à fêter les cent ans de l'Armistice de 1914, un siècle de paix mondiale, d'avancées sociales et de prospérité, Cassie n'arrive pas à dormir. Au milieu de la nuit, elle se lève et va regarder par la fenêtre. Elle remarque alors dans la rue un homme étrange qui l'observe longtemps, traverse la chaussée... et se fait écraser par un conducteur ivre. L'état du cadavre confirme ses craintes : la victime n'est pas un homme mais un des simulacres de l'Hypercolonie, sans doute venu pour les tuer, son petit frère et elle. Encore traumatisée par l'assassinat de ses parents, victimes sept ans plus tôt des simulacres, Cassie n'a pas d'autre solution que fuir de nouveau.

       Ceux qui me suivent sur la page Facebook ont du voir que le blog était dorénavant en partenariat avec les éditions Denoël. J'en suis plus qu'heureuse. Vous pouvez pas vous imaginer à quel point! 
       Quand j'ai reçu le catalogue des parutions de Mai/Juin plusieurs livres m'ont fait envie dont Anamnèse de Lady Star de Kloetzer. Malheureusement, le titre n'était plus disponible. Il est dans ma Wish depuis, en espérant qu'un jour je me le prendrais ^^ 
       Du coup, à la place, j'ai reçu Les derniers jours du paradis de Robert Charles Wilson. Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. Aimer? Pas aimer? D'autant plus que le roman sort en Septembre. Donc niveau avis c'était pas tout à fait ça haha. Au final, j'ai vraiment bien apprécier cette lecture et je suis contente d'avoir eu ce livre! 

       Au début, Les derniers jours du Paradis est un peu déconcertant. J'ai eu du mal à me situer dans l'histoire. En effet, on découvre ce qui semble notre monde, célébrant l'armistice de 1914. Et surtout, ils célèbrent un siècle de paix. Et là j'ai commencé à m'embrouiller haha. En fait, tout le début du livre, le monde décrit par l'auteur est totalement identique au notre. Mais, au fil de notre lecture, on réalise rapidement qu'en réalité, un élément majeur a orienter l'évolution de la Terre d'une tout autre manière.
       Dans le 2014 de Robert Charles Wilson, il y a tout autour de notre planète la Radiosphère. Cette dernière permet les transmissions (Radio, téléphone, télévision...). 
       Mais il y a un hic dans tout ça. Cette Radiosphère est vivante. C'est l'Hypercolonie. Et cette Hypercolonie modifie légèrement les messages qu'elle reçoit et les renvoie différemment. Grâce à elle, une ambiance sereine règne sur terre. Mais quels sont réellement ses buts? Qu'attend-t-elle de la Terre et de ses habitants? Pourquoi?

       Ce que j'ai trouvé très bien maîtrisé de la part de l'auteur c'est qu'il arrive à ponctuer son récit de léger détails sur le monde actuel. Grâce à cela, on voit les impacts de l'Hypercolonie. De ce siècle de paix. J'ai adoré découvrir l'histoire à taton comme ça. De manière naturelle. Il en va de même pour les explications concernant l'Hypercolonie. Pour rien vous cacher, au début on est franchement paumé! Puis petit à petit, par le biais de personnages ou d’événements, l'auteur nous explique son histoire, son univers. Un naturel dans les explications qui manque à beaucoup de romans je trouve. Vous savez, ces romans avec certaines scènes clichées où le personnage explique carrément à un autre quelque chose qui est totalement évident pour eux....

       Quand je disais que dès le début on est paumé, c'est parce que on rentre directement dans l'histoire. L'auteur nous balance des infos comme si on était censé être au courant. Un peu comme le résumé en fait. Mais ça se tasse rapidement pour laisser place à ce que je disais plus haut. 
       Dans l'introduction, on découvre Cassie. Une jeune fille de 19 ans qui, une nuit, a du mal à s'endormir. Elle voit alors un homme suspect qui semble l'observer depuis la rue. Elle commence rapidement à prendre peur. Serait-ce un Simulacre? Un sim? On lui a appris à obéir à un protocole précis face à la présence d'un simulacre. Un sim venu pour la tuer. Non non je ne vous en dirais pas plus! La seule chose que je peux vous raconter, c'est que cette histoire s'ouvre sur la fuite de Cassie et de son jeune frère.
       Concrètement, le roman raconte cette fuite. On suit également un autre personnage mais ça reste dans ces eaux là. Alors oui, parfois il y a des moments où l'action baissent, où on commence à avoir envie de tourner vite les pages pour sauter un passage. Mais à d'autres moment, on ne peut plus lâcher le livre. En plus de cela, l'auteur est totalement arrivé à m'immerger dans son histoire. Pourquoi?

       Tout d'abord, la date. On peut visualiser l'époque des personnages. Même si il y a quelques modifications. Cette histoire, ça pourrait se dérouler sous nos yeux. Ensuite, il livre des personnages avec des réactions très humaines. Très réalistes. Question de l'humanité très présente d'ailleurs dans Les derniers jours du paradis. J'ai aussi eu l'impression qu'il arrivait à nous impliquer. Une ambiance pas très saine règne dans cette histoire. Une ambiance proche de la paranoïa. Et on en vient à douter de beaucoup. Tout comme les personnages du livre.
       Pour finir, l'auteur présente en début de partie des passages d'un livre se trouvant dans son univers. Pour moi, Robert Charles Wilson maîtrise à la perfection son univers et parvient à y enfermer son lecteur. Une réussite! 

       Malheureusement, je ne peux rentrer dans les détails. Une super découverte. Un roman que j'ai lu à mon rythme, que j'ai savouré. Une première pour moi avec cet auteur. Je pense que je réitérerais l'expérience c: 

Un grand merci aux éditions Denoël et à Dana Burlac pour cette découverte!! 

Dans ce roman, on découvre un nouveau XXIème siècle. Pour moi, l'auteur nous livre un roman très original. J'ai eu l'impression que le roman était beaucoup trop court pour les idées développées. On sent que l'auteur a envie de nous en dire plus sur toutes les choses qu'il a inventé. J'aime avoir ce genre de sensation quand je lis une histoire.

Je n'ai pas grand chose à dire là dessus. Comme dit plus haut, parfois je me suis un peu ennuyée et parfois je ne pouvais plus lâcher mon livre. L'auteur arrive à nous intriguer jusqu'à la fin.


J'ai plutôt accroché au style de l'auteur. Le tout se lit facilement, c'est très fluide.




Des personnages humains avec des réactions souvent proche de la réalité. J'aime bien trouver de "vrais" personnes dans les romans. Ils ont leurs faiblesses comme leurs points forts. Des personnes sensibles, qui ont peur. Mais qui peuvent aussi se montrer fortes et courageuses. 




       

  


8 commentaires:

  1. Il a l'air cool!
    En tous cas, le résumé et ta chronique donne vraiment envie de le lire, ça intrigue pas mal! ^^

    RépondreSupprimer
  2. Il a l'air pas mal du tout ! Tu me donnes envie de le découvrir, y'a juste le fait qu'on soit un peu paumé au départ qui m'effraie un peu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'inquiètes pas, ça dure vraiment pas longtemps! Ecoute, j'ai vu pas mal de blogueurs le demander dans la sélection de la rentrée chez Denoël. Tu auras donc plus d'avis ^^

      Supprimer
  3. Jusqu'à présent j'ai toujours été assez réservée par rapport à Wilson, mais pour le coup cette uchronie me fait vraiment envie. Vivement qu'il sorte, donc !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est plutôt sympa :D Comme j'ai dit plus haut, pas mal de blogueurs vont le chroniquer. Tu auras peut être plus d'avis pour te décider ^^

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup Robert Charles Wilson, c'est un de mes auteurs de SF préférés, j'ai lu presque tous ses romans. Je trouve qu'il a des idées géniales, et que dans l'ensemble il les met très bien en pratique, mais parfois il faut s'accrocher un peu avec lui ! Il prend son temps pour installer son univers, du coup on ne comprend pas tout de suite de quoi il parle, et il y a parfois des longueurs. Mais ça en vaut toujours la peine !

    Merci de m'apprendre qu'un nouveau roman de RCW va bientôt sortir, excellente nouvelle ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerai bien lire d'autres choses de lui :) Surtout que ce que tu dis m'intrigues!

      De rien :'D

      Supprimer