Ma dernière chronique

Afficher l'image d'origine

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »


2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?


Cliquez sur l'image pour lire la chronique!

mercredi 23 juillet 2014

L'affaire Thomas Quick, Hannes Rastam


Nombre de pages: 656
Date de sortie: Juin 2014
Editeur: Denoël
Traducteur: Lucas Messmer
VO: Suédois (Fallet Thomas Quick)



Thomas Quick a été reconnu coupable de huit meurtres et en a confessé vingt-cinq autres, tous commis entre 1964 et 1993. Il est considéré comme le violeur, cannibale et tueur en série le plus impitoyable de l'histoire scandinave. 
Printemps 2008. Hannes Råstam, journaliste d'investigation, lui rend visite dans l'hôpital psychiatrique de haute sécurité où il est interné à vie. Après l'entrevue, Råstam rassemble tous les documents liés à l'enquête. Il décortique chaque interview, épluche les déclarations du serial-killer, étudie les verdicts et les nombreuses reconstitutions des crimes par la police. Jusqu'au jour où il finit par découvrir l'impensable... Thomas Quick est innocent. 
Mais, alors, qui est donc le véritable et terrifiant meurtrier? Et comment un homme innocent a-t-il pu être condamné à de tels crimes? L'Affaire Thomas Quick est l'histoire vraie d'un homme déroutant, instable et ambigu,…

       Deuxième roman en partenariat avec Denoël! Je me suis jetée dessus quand je l'ai vu dans le catalogue! En fait, je m'intéresse énormément à tout ce qui touche aux affaires criminelles. Je trouve ça très intéressant et différent de ce qu'on peut habituellement lire. Ce qui m'intéresse, c'est de voir comment l'enquête est réalisée, les technique, le point de vue du criminel etc. En gros tout haha... 
       Tout ça pour dire que, j'ai lu pas mal de livres sur les tueurs en séries et tout le bazar. Et quand j'ai vu que le résumé parlait d'un homme ayant confessé plusieurs meurtres mais n'en ayant commis aucun, le livre m'a juste fait trop envie! Ça change des oeuvres du genre. C'était.. innovant haha Et puis franchement intriguant. Comment Thomas Quick a pu être reconnu coupable en étant innocent?

       L'action se déroule en Suède. Pays que je ne connais pas assez je dois dire. D'ailleurs je n'avais jamais entendu parler de cette affaire... C'est pour dire!! 
       L'histoire est raconté par Hannes Rastam, journaliste. Il avait auparavant montré l’innocence de personnes présumées coupable. Par un hasard, il s'est intéressé à Thomas Quick. 
       Dans le livre, l'auteur nous retrace les accusations contre Quick, son histoire. Mais également ses démarches pour prouver que Quick n'était pas coupable. Pour se faire, il s'appuie sur des discussions qu'il a eu avec Thomas Quick et personnes de son entourage (policiers, directeur de l'hôpital psychiatrique, familles...) et sur les vidéos de reconstitution de crimes auxquels Quick devait participer. On retrouve aussi des résumés des rapports de polices, rapports psychiatrique de Quick etc. Une grosse documentation de la part de l'auteur! On sent l'ardeur qu'il a mit dans son "enquête". Un travail minutieux et qui a du lui prendre ENORMEMENT de temps. J'ai vraiment été impressionnée par tout ça!
       
       Au niveau de la structure, l'auteur s'avise de raconter rapidement l'histoire de Quick en début de roman puis retrace tout en détail, suivant la chronologie de ses rencontres avec Thomas Quick. (C'est ce que j'ai compris en tout cas, parce que il y a beaucoup beaucoup de dates, et au bout d'un moment, on se mélange les pinceaux)

      Le seul petit problème que j'ai rencontré avec ma lectures c'est les noms... Que c'est compliqué. Déjà de tous les retenir, mais en plus quand ils sont Suédois... Bon, au bout d'un moment ça fini par rentrer. Mais avec certains policier j'étais genre "euh.. Mais qui c'est lui?!". Alors j'ai aussi eu du mal parce que Thomas Quick n'est pas le vrai nom du monsieur. Il s'appelle Sture Bergwall. 
       M'enfin bon! Tout ça ne vient pas interférer dans la qualité de l’écriture ni même le plaisir de la découverte de cette histoire de taré! 

       Par contre, j'ai trouvé certains passages réellement longs. Des choses je me disais "Et si je passais? .__.". Je déteste faire ce genre de chose alors pour que je me pose la question... Je pense notamment à certaines parties où l'auteur expliquait des choses au niveau de la famille de Quick, mais également au niveau des thérapeutes. Parfois c'était lourd! 

       Mais pour tout le reste, je n'ai qu'une chose à dire: Wow! Je pense que ce livre est à lire. A lire tellement l'histoire de Quick est hallucinante! J'ai dû mal à réaliser que tout ça est réel tellement c'est fou! Pour faire court, les forces de l'ordre pour faire de Quick un coupable se sont basées sur ses seuls dires. Mais il raconte n'importe quoi! Il est ré-interrogé plusieurs fois. A chaque fois sa version change, des éléments nouveaux apparaissent, des modifications sont apportées. J'veux dire.. Comment des personnes sensées ont pu accorder de la crédibilité à cet homme? Ses discours sont illogiques et ça se voit que l'histoire qu'il raconte est construite petit à petit. 
       Grâce à ce livre, on se rend compte que ce genre d'absurdité judiciaire existe bel et bien. Et sincèrement, c'est grave. Surtout quand on voit que la plupart de son discours a été prit au sérieux parce qu'ils considéraient que le patient avait des troubles psychologiques... J'ai eu l'impression que c'était limite une excuse bidon O_O Tout ce que je vous raconte là ne constitue pas un spoil. On connaît rapidement tous ces détails et l'auteur structure son récit autour de tout cela. Il vient y ajouter des détails et explique chaque petite parcelle au lecteur.

       Au final, je ressors totalement choquée de ce récit. Choquée qu'à "notre époque" de choses pareilles se soient déroulées. Franchement si la peine de mort était établit en Suède cet homme serait peut être mort. J'ai trouvé tout cela aberrant. 
       Ce que j'ai vraiment aimé avec le travail de l'auteur, c'est qu'il fait le processus inverse que d'autres livres sur les tueurs. C'est un récit original (ça c'est sur O_O) et tout est très bien expliqué. 
       J'en ressors vraiment secouée. C'est fou. Fou que toutes ces bêtises aient duré autant de temps, que des gens ont pu croire à tout ça, qu'un milieu pénal aussi bancal ait pu exister et surtout qu'un auteur ait pu autant se consacrer à innocenter un homme. Mais aussi fou que Quick soit allé aussi loin... En bref, si vous voulez lire un récit vraiment intéressant et.. FOU foncez :o 

Un grand merci à Dana Burlac et aux éditions Denoël pour cette fabuleuse découverte!!




4 commentaires:

  1. Je suis en pleine lecture, et je comprends tout à fait ton ressentiment !

    RépondreSupprimer
  2. Ta chronique est tentatrice mais l'ouvrage est tellement gros que j'ai peur de ne pas aller au bout ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Boaf.. Tu sais, tu peux le lire petit à petit je pense!

      Supprimer