Ma dernière chronique

Afficher l'image d'origine

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »


2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?


Cliquez sur l'image pour lire la chronique!

jeudi 4 juillet 2013

Marâtre, Caroline de Bodinat

 

 Nombre de pages: 216 pages
Date de publication: Mai 2013
Editeur: Le livre de poche 
VO: Français 

 Mathilde a 32 ans et un caractère de chat de gouttière. Elle vient de rencontrer Eugène, 45 ans, divorcé et père de Vincent et Chloé, deux ados bien décidés à faire comprendre à la jeune femme qu’elle n’a pas sa place parmi eux. Il faut dire qu’ils ont dégommé plus d'une marâtre depuis que leurs parents se sont séparés. Cette fois-ci ils ont fort à faire : s’ils sont coriaces, Mathilde, elle, est tenace. Avec Vincent et Chloé, elle connaîtra les claquements de portes, la jalousie, la rivalité, l'ambivalence des sentiments, la paix armée, les petites victoires remportées à l'arraché… Ce roman porte un regard caustique et d'une grande justesse sur une situation devenue un phénomène de société : plus de un million d'enfants en France vivent dans une famille recomposée. Marâtre est le premier roman de Caroline de Bodinat


    Ce livre m'a été envoyé par la maison d'édition le Livre de poche. J'ai choisi Marâtre de Bodinat dans leur sélection de Juin car j'ai été attirée par le sujet. Ca s'annonçait riche en rebondissements! Et je n'ai pas été déçue. 

      Ce livre raconte l'histoire de Mathilde, une jeune femme qui rencontre Eugène, père de deux enfants dont elle tombe amoureuse. Mais voilà, ses enfants ne l'acceptent pas du tout au sein de leur foyer et lui en font voir de toutes les couleurs!

     Le livre est assez court, 216 pages. Il est très rapide à lire, les pages défilent sans qu'on s'en aperçoit. Le style de l'auteur est très agréable. Ses dialogues sont écrit d'une manière très naturelles. Elle est arrivée à donner à chacun de ses personnages une manière différente de s'exprimer. C'était bien mis en place et très vivant. 
Le livre est écrit à la première personne. On suit les pensées de Mathilde. Surprise! Je m'attendais à retrouver un narrateur omniscient. On se sent donc de suite beaucoup plus impliquée par ce qui arrive à ce personnage.
      Personnage qui, au premier abords ma passablement énervée. Elle était pour moi pas assez compréhensive face à la situation à laquelle elle doit faire face. Elle reproche à Eugène de s'occuper de ses enfants - en gros. Il les voit le week end, c'est assez normal qu'il leur porte plus d'attention dans ces moments-là... Une petite capricieuse.
Mais voilà! Plus on avance, plus on se rend compte que les enfants d'Eugène sont infernaux.. Et là, j'ai commencé à plaindre la pauvre Mathilde. Je me disais qu'elle en faisait trop au début, mais on finit par se mettre à sa place et comprendre sa situation. Leur père leur laisse tout passer et Mathilde n'a pas vraiment son mot à dire, ni même se plaindre.

     L'intrigue dans le roman se découpe en deux temps: la vie de célibataire et la cohabitation. Cela nous permet de voir le contraste dans lequel se trouve la jeune femme. On voit les changements que cela lui entraîne dans sa vie, mais également les efforts qu'elle fait pour l'amour qu'elle porte à cet homme.
J'ai trouvé le personnage de Mathilde assez fort dans certains passages. Ce qui lui arrive est difficile à vivre et elle est déchirée entre deux sentiments: fuir ou rester.

    Les personnages secondaires sont très présents dans le livre. Et ce ne sont pas des figurants. Ils ont leurs histoires et leur propre personnalité. On rencontre les amis et collègues de travail de Mathilde comme son ami Philippe qui passe son temps à essayer de la "raisonner " face à cette nouvelle vie. J'ai quelques fois trouvé ses interventions un peu lourdes, essayant de diriger les choix de son amie. 
Les enfants d'Eugène m'ont paru sympathique au début du livre. Mais plus j'avançais ma lecture, plus je commençais à ne plus pouvoir me les voir! Pour moi l'auteur à donc réussit à bien retranscrire l'évolution de Mathilde au sein de cette famille.

     Ce qui m'a déçu dans ce livre, c'est que j'aurai apprécié qu'il y ait plus de sales coups de la part des enfants d'Eugène! En le commençant, je me demandais qu'est-ce-que les enfants feraient à cette femme et j'ai été un peu déçue. Même si les sales coups sont là hein!
Peut être un livre un peu plus complet et une relation plus développée aurait été plus intéressant.

    La fin du livre ma surprise, mais je l'ai énormément appréciée. Je ne vous en dis pas plus! 

    Caroline de Bodinat avec son premier livre dépeint les complications au sein des familles reconstituées et a su me toucher avec un sujet qui m'est très familier! Je vous le conseille, il est agréable à lire, à la fois amusant, triste et touchant!


Je remercie les Éditions du livre de poche pour m'avoir permis de faire cette belle découverte et de m'avoir accordé leur confiance! 

 

10 commentaires:

  1. Hmmm c'est un roman contemporain non ?
    Pas trop mon truc en somme... Mais pourquoi pas si jamais j'ai l'occasion ton avis donne envie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui!
      Mais il se lit vite, c'est sympa comme livre!

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas donc merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connaissais pas, et je dois avouer que ce n'est pas trop mon genre de lectures. Cependant, je suis contente qu'il t'ait plu :)

    RépondreSupprimer
  4. Un sujet qui a l'air intéressant. Chouette découverte :D

    RépondreSupprimer
  5. Pour avoir vécu cette situation en temps que "la fille" et vu l'attitude de mon ex belle-mère, je ne pense pas que je serais capable de lire un livre où la belle-mère a le beau rôle, où elle est la pauvre victime alors que les enfants sont des monstres manipulateurs. Un livre sur une marâtre écrit par une marâtre : pas pour moi !
    Mais merci pour ta chronique, c'est un livre que je ne connaissais pas =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Boaf, les enfants sont plutôt vache dans ce livre à certains moments! La belle mère même si au début est un peu froide, elle finit par faire pleins d'efforts pour eux!

      Supprimer