Ma dernière chronique

Afficher l'image d'origine

1993 : Sophie Delalande est folle d’amour pour sa fille Hortense, presque trois ans, qu’elle élève seule. Celle-ci lui permet d’oublier les rapports difficiles qu’elle entretient avec le père de cette dernière, Sylvain, un homme violent qui l’a abandonnée alors qu’elle était enceinte et à qui elle refuse le droit de visite. Un jour, pourtant, Sylvain fait irruption chez elle et lui enlève Hortense. « Regarde-la. Nous allons disparaître et tu ne la reverras plus. »


2015 : après des années de recherches vaines, Sophie ne s’est jamais remise de la disparition d’Hortense. Fonctionnaire au ministère de l’Éducation, elle mène une existence morne et très solitaire. Jusqu’au soir où une jeune femme blonde la bouscule dans la rue. Sophie en est sûre, c’est sa fille, c’est Hortense. Elle la suit, l’observe sans relâche. Sans rien lui dire de leur lien de parenté, elle sympathise avec la jeune femme, prénommée Emmanuelle, tente d’en savoir plus sur elle. La relation qui se noue alors va vite devenir l’objet de bien des mystères. Sophie ne serait-elle pas la proie d’un délire psychotique qui lui fait prendre cette inconnue pour sa fille ? Et la jeune femme est-elle aussi innocente qu'elle le paraît ?


Cliquez sur l'image pour lire la chronique!

samedi 6 avril 2013

Dôme * , Stephen King

Auteur: Stephen King  
Editeur: Le livre de poche ( 2013 )
Pages : 840

Présentation de l'éditeur: 

        Un matin d’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible. Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient. Jim Rennie, premier adjoint de Chester Mill, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe. Un nouvel ordre social régi par la terreur s’installe et la résistance s’organise autour de Dale Barbara, vétéran d’Irak et chef cuistot fraîchement débarqué en ville…

Mon avis

  

       Aujourd'hui, j'ai enfin terminé le premier tome de Dôme qui traînait temps... Quel soulagement! Le livre commençait à me peser, je suis bien contente d'en avoir terminé avec! Il va d'ailleurs m'être compliquée de faire une chronique sur ce livre car c'est un peu embrouillé dans ma tête!

       Au moment de la sortie de ce roman de Stephen King, j'étais très hésitante sur son contenu, c'est d'ailleurs pour cela que je ne m'en étais pas approchée. Pour moi, l'histoire allait être bateau et ne m'intéressait pas vraiment! J'avais peur d'y retrouver le scénario habituel de personnes essayant de survivre, en bref, quelque chose de pas très original à mon goût! Mais j'ai été agréablement surprise, mais aussi étonnée. Le roman de King ne se déroule pas comme je le pensais, toute l'histoire réside en fait sur une et une seule chose: la nature humaine et ses pires aspects...



       Lorsque le Dôme s'abat sur Chester Mill, les habitants ne sont pas vraiment terrorisés. C'était pour moi assez mal fait, je n'ai pas ressenti dans les mots de l'auteur une grande terreur et pourtant franchement il y a de quoi! Imaginez vous sous ce Dôme... Où les ressources finiront par manquer... Je trouve ce scénario assez flippant pour ma part! Mais voilà... tout le long de ce bouquin je me suis dit " Je ne suis pas d'accord, c'est pas bien, pas réaliste ..." alors qu'en fait, ces éléments constituent également un coup de force de la part de King.

      Le fait que les habitants ne s'inquiètent pas est en effet très justifiable : ils ont du mal à réaliser. Pour eux, ils vivent dans un bon petit pays qui va vite vite les sauver et tout s'arrangera! Mais ce n'est pas aussi simple... Tout le long de l'histoire, on sent la tension augmenter, l'angoisse et surtout l'horreur.

       Pour ne pas vous mentir, cette lecture m'a beaucoup ennuyée. Pourquoi? C'est affreusement long... Et il ne se passe rien qui nous permet d'en savoir plus sur le Dôme. Cela m'a pas mal énervée de voir la vie de tel ou tel habitant. Mais, c'est aussi ici très bien fait. On est frustré, une énorme frustration et petit à petit, on se rend compte que l'auteur arrive à nous faire ressentir la même frustration qu'à ses personnages. On est comme eux, d'où vient ce Dôme? Pourquoi? Qui? C'était long mais, j'ai compris en le fermant que cela en valait vraiment la peine. Chester Mill est une " petite ville ":  presque tous les habitants du village se connaissent. Je pense que c'est pour cela que l'auteur s'attarde autant sur ses personnages. Il veut qu'on soit dans la même situation qu'eux : apprendre à les connaître, les aimer, les détester. Pourquoi? Parce que le point fort du roman concerne l'homme, ses réactions, sa nature. 

      Et c'est maintenant que je vais aborder la partie qui m'a le plus touchée, énervée, rendue triste. Sous ce Dôme, Jim Rennie, quelqu'un de pas vraiment fréquentable, décide de diriger tout ce petit monde. Et pas par la manière la plus douce qu'il soit. C'est une montée au pouvoir par la force et par la manipulation. Il met en place ses propres forces de police, police qu'il arrive à manipuler. C'est encore plus frustrant que cette histoire de Dôme! Cet homme affreux qui arrive à mettre tous le monde dans sa poche et accumule les horreurs! Une vraie dictature mise en place! 

      L'horreur tout au long du livre se balade lentement pour finir par une montée en puissance. Ce n'est pas de l'horreur comme elle a tendance à se généraliser. C'est la face cachée de l'humain qui l'alimente et amène la frustration et la sensation d'être oppressé. J'ai aussi été beaucoup dégouté tout le long de ce livre par les comportements décris sous mes yeux, je me sentais impuissante, j'aurais aimé pouvoir aider ces personnages que j'avais appris à apprécier...
Le Dôme n'est rien contre les choses infâmes que peuvent faire les hommes.

      King avec ce roman fait un énorme travail sur chaque aspects de l'homme : des plus positifs comme l'amour, la solidarité au plus négatif comme l’égoïsme, le pouvoir et la violence.  Il a su dans son livre enfermer son lecteur sous ce Dôme transparent au milieu de la foule de Chester Mill. Son seul défaut était pour moi sa longueur/lenteur, mais après l'avoir terminée, je ne peux qu'admirer King pour m'avoir dupé tout le long et me permettre de comprendre seulement avec le recul son utilité. Je n'ai qu'une envie  :  retourner à Chester Mill. Je ne pensais pas vouloir m'acheter le deuxième tome avant quelques temps mais sincèrement... J'en peux déjà plus haha!


Encore des problèmes de mise en page... T_T

Note: 18/20

16 commentaires:

  1. Ah, vu ce que tu en disais je ne pensais pas que tu lui mettrais une aussi bonne note, je lirais tout en détail dès que j'aurais le temps du coup ^.^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pensais aussi... Quand je vous en parlez, je tapais plus pour un 14. Mais j'ai vraiment apprécié la tournure des évènements, ce crescendo de l'horreur et de mon impuissance! C'était vraiment sympa :) Puis, quand tu veux absolument lire la suite, c'est que c'était pas si mauvais que ça ;) haha

      Supprimer
  2. Tu me donnes affreusement envie de le lire !
    J'aime me révolter contre un livre ! J'aime les livres qui montrent l'horreur humaine !
    Cette chronique est juste parfaite pour convaincre quelqu'un de lire un livre. J'étais attirée par ce livre mais sans plus, mais là j'ai juste envie de foncer l'acheter !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooh super :') Ah ça pour te révolter tu vas le faire! Il y a des moments, je détournais le regard du livre tellement ça me gêné ce qui était décrit et mon impuissance :s

      Supprimer
    2. Oh et bien c'est typiquement ce que j'aime dans la lecture :D

      Supprimer
  3. Encore un auteur que je ne connais pas... Enfin je ne pense pas m'initier avec celui ci... 840 pages si je n'aime pas son style je risque de galérer haha. Même si ta chronique me donne envie vis à vis du contenu :)

    Pour ta mise en page tu as essayé d'enlever la mise en forme et de la remettre ? Ca me le fait des fois et souvent c'est parce que j'ai changé trop de fois et du coup ça ne veut plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hm.. Je sais pas trop si c'est le meilleur bouquin pour s'initier, parce que, c'est bien son style à fond et pas sûre que t'accroches direct, c'est difficile de le suivre desfois! xD
      Moi j'avais commencé par Simetierre, au collège et il était vraiment sympa!

      J'ai essayé de faire ça pour la mise en page mais ça marche pas ;__;

      Supprimer
  4. Ps : Pour la mise en page, j'ai remarqué que parfois, il faut enregistrer l'article, en ressortir et y retourner pour enfin pouvoir faire des changements.

    RépondreSupprimer
  5. C'est rigolo, ta chronique ne reflète pas vraiment la note que tu donnes ! Au final, malgré les petits défauts, tu as bien aimé on dirait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve au contraire qu'elle reflète ma note car King a su m'étonner et me faire changer d'avis sur son livre.

      Supprimer
  6. Les 2 tomes sont dans ma PAL, je pense les lire cet été. Ton article m'a bien donné envie ! Je les avais trouvé à une braderie, 1€ le tome, ils sont quasi neuf !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Whaaw la chance O__O Là je vais pas m'acheter le 2 pour l'instant, j'ai trop de livre à lire, ça me frustre énormément xD

      Supprimer
  7. Wahou en fait tu lui mets 18 alors qu'il t'a ennuyé ? ^^ excellent ! je vais le lire la semaine prochaine, j'ai hate de découvrir ce livre !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais! Parce que, j'ai trouvé par la suite l'utilité des longueurs! On se sent vraiment impliqué avec les habitants! C'est pour ça qu'il mérite autant.
      J'irai voir ce que tu en penses :)

      Supprimer
  8. Ouah je suis super surprise par la différence entre ta critique et la note. Pour parler de lenteur et mettre un 18, ce livre doit vraiment avoir ce truc en plus, celui que je cherche. J'aime la longueur quand elle est serviable et ça a l'air d'être le cas. Et merci d'avoir partagé ton avis sur la page !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que tout le monde me dit! xD
      Oui, il a un truc en plus! Mais de rien :)

      Supprimer